En mission
Et en apostolat

L’apostolat durant la formation

« Jésus institua les douze, pour être ses compagnons et les envoyer prêcher » (Mc 3, 14)

Les années de Séminaire, c’est aussi une formation sur le terrain, qui permet de découvrir les missions paroissiales dans leur diversité, de manière progressive, en étant accompagné. De l’animation de groupes biblique au catéchisme, en passant par la préparation aux sacrements et la rencontre des personnes de la rue, les « services apostoliques » sont nombreux. Cette formation pastorale occupe, selon les années et le type d’activité, entre quelques heures par semaine et plusieurs mois d’affilés.

Envoyés par l’Église au nom du Christ, les séminaristes acquièrent de cette manière des expériences nouvelles, extrêmement enrichissantes, qui les confirme dans leur volonté de se donner à tous et affine leurs qualités de pasteurs.

Pleinement acteur de la vie paroissiale, le séminariste prend des responsabilités, participe au conseil pastoral et s’insère dans une équipe qui l’accompagne dans ses découvertes, à commencer par le prêtre chargé de son suivi.

Par leur présence au quotidien dans la ville, les séminaristes rappellent au clergé et aux fidèles l’une des priorités du peuple chrétien : que des vocations de prêtres naissent et mûrissent en lui.

À la rencontre de l’Église universelle

Stages pratiques ou humanitaires, année d’études ou pèlerinages, le Séminaire de Paris encourage les séjours à l’étranger sous différentes formes.

Parmi les destinations proposées, Jérusalem tient une place à part. Le diocèse de Paris y dispose d’une maison sous la responsabilité de l’un de ses prêtres, où les séminaristes sont régulièrement accueillis pour apprendre l’hébreu, étudier la Bible, découvrir le monde juif et les chrétiens d’Orient pendant un semestre ou un an d’études.

Mais de nombreuses autres destinations, à la découverte de différents visages de l’Église peuvent être proposés. À titre d’exemple, plusieurs expériences ont récemment été menées à Boston (États-Unis), Oxford (Royaume-Uni), Madrid (Espagne), N’Djamena (Tchad) ou encore Lima (Pérou).

Témoignage

Jean, séminariste

“Entre les deux cycles du Séminaire, je suis parti un an au Tchad, comme professeur de français, d’anglais et de philosophie dans un centre de soutien scolaire du diocèse de N’Djamena. Pour moi, cela a été une véritable ouverture sur l’Église universelle à travers la découverte d’une réalité très différente, dans un territoire d’évangélisation récente où la mission porte d’autres enjeux. Le fait d’enseigner dans des classes parfois d’une centaine d’élèves, lieux de rencontres entre des jeunes de tribus et de religions différentes, m’a aussi beaucoup appris. J’ai gagné en assurance, j’ai mieux progressé dans l’exercice de l’autorité que cette fonction nécessitait.”

Louis-Marie, séminariste.

“Étant en premier cycle, c’est dans la paroisse de ma maison, St-Séverin, que j’effectue deux services apostoliques : dans le cadre du catéchuménat et en tant que catéchiste auprès de trois classes d’école primaire.

Je vois dans ces activités une mise en pratique de l’enseignement que je reçois et, toute proportion gardée, cela donne un petit avant-goût du ministère de prêtre. C’est nouveau pour moi de me présenter en tant que séminariste, au nom d’une paroisse, à travers un service apostolique. J’ai conscience de porter une responsabilité nouvelle. C’est un vrai apprentissage.”