EDITORIAL

Mgr Michel Aupetit, nouvel archevêque de Paris, parle de la formation des futurs prêtres pour Paris :

"Au séminaire on regarde si les candidats ont une âme de prêtre, aiment les gens, ont vraiment envie de donner leur vie, et non uniquement s’ils ont obtenu leur diplôme de théologie. Titulaires d’une licence de théologie ou pas, ils seront quand même prêtres quand ils ont la vocation. D’ailleurs, il y a quelques années, on a pu faire entrer au séminaire des personnes non diplômées, issues de la grande précarité, mais ayant un cœur de prêtre. L’essentiel, même si la formation dure maintenant sept années, n’est
pas de former un intellectuel mais d’associer la tête et le cœur, ce qui signifie d’abord apprendre à être disponible.
Voilà pourquoi il y a au séminaire une première année de propédeutique. Parenthèse où l’on n’attend rien de vous, où vous avez le temps de vous poser, de réfléchir, de méditer sur cet appel, de faire une retraite de trente jours en silence, d’aller durant un mois à l’extérieur vous occuper des pauvres. Durant cette année à la Maison Saint Augustin, j’avais passé un mois avec les Missionnaires de la Charité et je dormais auprès des SDF. D’autres vont aider des personnes handicapées. Cette expérience est particulièrement décapante, éclairante. A l’issue, on fait le point."

Monseigneur Michel Aupetit
Interview du 11 janvier 2018

Portfolio