Les étapes de la formation

Quatre grandes étapes émaillent la formation des séminaristes, comme autant de seuils vers le sacrement de l’ordre. Chacune se traduit par un choix libre et réfléchi et répond à un appel de l’archevêque, sur avis du Supérieur du Séminaire et de son conseil.

L’admission comme candidat au sacerdoce

Elle advient en général deux ans après l’entrée au Séminaire. Un temps utile pour discerner et confirmer l’intention droite, la disposition et les aptitudes à se former en vue du sacerdoce.

Les institutions au lectorat et à l’acolytat

Deux années supplémentaires mènent de l’admission aux institutions. Le lectorat autorise à lire la Parole de Dieu dans une célébration, l’acolytat à servir à l’autel. Même si, dans les faits, ces services liturgiques sont pratiqués avant cette étape, les institutions soulignent l’importance pour le futur prêtre de la Parole et de l’Autel.

L’ordination diaconale

Elle a en général lieu en cinquième année. Le diacre est un serviteur. Il sert la Parole de Dieu en proclamant l’Évangile et sert l’eucharistie en élevant le calice. Un double rôle qui le dispose au service de ses frères, notamment des plus pauvres. Ce sacrement d’ordination demeure : tout prêtre demeure diacre tout au long de sa vie.

L’ordination sacerdotale

Autour de son archevêque, le diocèse célèbre les ordinations sacerdotales chaque année, le dernier samedi du mois de juin. Une date qui ne doit rien au hasard : elle signifie, par sa proximité avec la fête des saints Pierre et Paul, que chaque prêtre ordonné participe au ministère apostolique pour rendre témoignage au Christ - Pour les nouveaux prêtres, bien plus qu’un aboutissement, un commencement.